Articles

Articles sur le Tarot Quantique 

Pourquoi un nouveau Tarot Celtique ?

Actuellement, il existe déjà de nombreuses variantes du Tarot de Marseille s’appuyant sur le celtisme, alors pourquoi un nouveau  Tarot Celtique, pourquoi un de plus ?
Pour comprendre la démarche de cette nouvelle proposition, il faut se remettre dans un contexte historique plus vaste, celui des grands cycles énergétiques sur Terre. 
Nous allons parcourir différents modèles qui, à leur manière, donnent des points de repère pour appréhender ce changement énergétique, ce que l’on nomme le passage aux nouvelles énergies. Il faut savoir que de nombreux débats existent sur la précision des dates que nous allons évoquées, aussi nous ne rentrerons pas dans ce type discussion, et laisserons le lecteur intéressé se reporter aux nombreux articles qui sillonnent le Net. 

Notre propos sera ici la notion de changement de paradigme, d'énergies, de système de valeur, d'évolution de la doxa et non la précision calendaire. Ce changement énergétique est notifié par de nombreuses approches comme nous allons le découvrir, mais le plus important est qu’il est réellement perçu par beaucoup de personnes sensitives : la phrase « Tout s’accélère » en est l’expression la plus courante. 

L’ère du Poisson

Comme nous l'enseigne l'Astrologie zodiacale, tous les 2 000 ans environ, les énergies qui donnent le ton à notre incarnation changent. Pour faire simple, on peut dire qu'en - 4 000 a commencé l’Ère du Taureau, ensuite vers - 2 000 débuta l’Ère du Bélier, ensuite vers l'an 0, conjointement à la venue du Christ, débuta l’Ère du Poisson et nous rentrons maintenant dans l’Ère du Verseau.
Les 2 000 ans que nous venons de vivre  se nommaient l'ère du Poisson. La principale caractéristique de cette ère est le travail sur  l’émotionnel. Tout le spectre des émotions, des plus grandes joies au plus grandes terreurs, se devait d’être vécues. L’ère du poisson, à travers tous les continents, a permis à l’énergie de Vie, via les  milliards d’incarnations humaines, de vivre, intégrer et transcender toutes les nuances du panel émotionnel dans la matière. En regardant 2000 ans d’histoire, et ce au niveau mondial, on peut facilement concevoir qu’énormément de facettes émotionnelles ont été expérimentées et notre attachement encore très fort à cette période, nous fait savoir que c’est bien la facette émotionnelle qui était l’axe moteur. 
En contre partie, ce dernier siècle les hommes ont mis au point des techniques de gestion de l’émotionnel de plus en plus performantes. Nous avons pu remarquer depuis 60 ans l’essor de thérapies émotionnelles toujours plus efficaces, preuve de notre maturité dans le processus. A titre d’exemple, l’Emotional Freedom Technique (EFT) est une de ces techniques très efficaces et très simples qui a permis et permet toujours, à des milliers de personnes de gérer leur émotionnel en toute autonomie. Le fait que Gary Craig, le fondateur de cette méthode, en fasse cadeau en juin 2010 à l’humanité, en laissant la méthode libre de droits, est un acte symbolique fort, montrant bien que la gestion de l’émotionnel est maintenant disponible et accessible. 

L’ère du Verseau

L’arrivée de l’ère du Verseau a été annoncée très tôt. En son temps la fameuse chanson de la comédie musicale « Hair » : « Aquarius » (Aquarius signifie Verseau en anglais), nous disait, via des « jeunes hippies » pas forcément des férus d'astrologie, la venue de ce changement. Si l’ère du Poisson était placée sous l’axe émotionnel, l’ère du Verseau se situe sous l’axe « spirituel ». Comme le disait André Malraux : « Le troisième millénaire sera spirituel ou ne sera pas... ». Évidement, s’il est facile de parler de l’émotionnel puisque nous sommes maintenant en passe de devenir « maître es-émotionnel », la notion de spiritualité est forcément entachée de notre vision émotionnelle de la spiritualité. Comment décrire le goût d’un fruit à quelqu’un qui ne l’a jamais mangé ? Même en utilisant les analogies les plus en rapport avec ce que connaît la personne, au final, quelle sera sa compréhension de ce nouveau goût ? De même, dans un ou deux siècles, il est fort à parier, que nos définitions actuelles de la spiritualité, laisseront perplexes d’imprécision nos descendants. Toutefois, depuis les années soixante-dix, la distinction religion/spiritualité est déjà de plus en plus admise et intégrée. En revanche, ces mêmes années soixante-dix, le mouvement New-Age a semé des bases irréalistes sur la spiritualité. La plus ravageuse étant la spiritualité désincarnée (import mal digéré des philosophies hindouistes). Ce courant que l’on nomme souvent « Cui-cui » est en phase de dissolution, l’expérience montrant son inefficacité en termes de mieux-être ici et maintenant. Il est maintenant clair pour la plupart des courants philosophiques, métaphysiques et spirituels que l’objectif de l’incarnation n’est pas de « se désincarner au plus vite en vibrant haut », mais bien d’incarner la spiritualité dans la matière tous les jours, dans tous les actes afin d’être le co-créateur de son propre paradis terrestre ici et maintenant. Spiritualiser la matière serait le nouveau leitmotiv de la spiritualité du troisième millénaire. 

Le calendrier Maya

L’autre point important pour comprendre ce changement conjoncturel d’énergie, de paradigme est la notion de cycles comme l’introduisent les calendriers Mayas. 
Tout d'abord rappelons qu’aucun calendrier Maya n'a jamais prédit la fin du monde pour 2012 contrairement à ce que l’on peut souvent lire sur le Web et même dans certains livres. Ce que dit l’un des  calendriers Maya, c'est que :
  • le 20/12/2012 nous serons le 12.19.19.17.19 et
  • le 21/12/2012 nous serons le 13.0.0.0.0 
Aussi, oui le solstice d'hiver 2012 est bien une fin en notation Mayan long count, mais  la fin d’un cycle de 5125 ans pas la fin du monde. 

Un autre calendrier Maya, interprété à la lumière de la Pierre de Coba, nous donne aussi des indications sur l’accélération du temps subjective que beaucoup d'entre nous ressentent. Dans ce modèle du calendrier Maya, le parcours de la ligne du temps se fait en dix cycles (ou jour ou inframonde ou onde) qui ne sont pas linéaires, égaux mais exponentiels (ils se réduisent progressivement suivant une loi géométrique de raison 1/20) :
  • 6° cycle (dit 6° inframonde ou 6° jour) : de 3115 ans avant JC à +1755, 
  • 7° cycle (ou 7° inframonde) : de 1755 à 1999, 
  • 8° cycle (ou 8° jour) : de 1999 à 2011 
  • 9° et dernier cycle: de février 2011 à fin 2012. 
Ce que nous nommons « tout s'accélère » se traduit dans ce modèle du temps par : « la création et la co-création vont de plus en plus vite ». Les progrès technologiques sont un excellent exemple de cette vue exponentielle des cycles. 

Bien sûr, comme pour la notion d’ère du Verseau, les interprétations des calendriers Maya sont nombreuses et la date du 21/12/2012 n’est pas validée par tous les chercheurs. Toutefois, comme pour les cycles zodiacaux, l’important est de noter que nous vivons une période ou plusieurs « cycles Maya » prennent fin.  D’autres commencent donc !

Autres cycles 

D’autres cycles, plus astronomiques, marquent également cette période, notamment le cycle « galactique » de 25 000 ans de notre système solaire. En terme de trajectoires, il s’agit de  l’intersection du système solaire avec le plan de l'écliptique de la Voie Lactée. Parmi les conséquences possibles de cette position particulière et rare, il y a l’exposition accrue de notre système solaire aux rayonnements stellaires. On parle de « Chemin noir », chemin ou zone ou notre galaxie et son soleil sont nettement moins protégés. 
L’impact principal est certainement l’activité solaire. Les éruptions solaires sont effectivement très fortes voir anormalement fortes en ce moment. Hors, d’un point de vue physique, énergétique et ésotérique, il est admis que le rayonnement solaire est à la base de notre programmation « ADN », à la base de l’organisation de la Vie. A cela s’ajoute, l’inter-action Soleil-Terre au niveau des champs électromagnétiques. On le voit, même si là encore les avis sont partagés et non unifiés, nous vivons une phase transitoire d’un cycle de 25 000 ans.

Synthèse sur les cycles

Les nouvelles énergies comme on les appelle, sont le reflet des changements de cycles. Que ce soit le cycle de 2 000 ans des ères zodiacales, le cycle de 24 000 ans qui est le grand cycle des 12 signes zodiacaux (2x12=24 000), le cycle de 5 123 ans du calendrier Maya Haab, le cycle de 16,4 milliards d'années des Inframondes Maya ou même du cycle astronomique de 25 000, tous ces cycles sont en conjonction en ce moment ! De fait, nous vivons une période extra-ordinaire, où le mot changement est le seul point stable. 

En toute logique, si tant de choses changent, c’est le moment idéal pour clore les anciennes énergies, à savoir les anciennes croyances, les anciennes valeurs, les anciens modes de gestion, les anciens repères, etc. Et bien sûr, c’est le moment idéal pour poser de nouvelles bases. Ce livre, en vous proposant une nouvelle symbolique de Tarot Celtique, se veut une des pierres de construction de ce futur, du « après 2012 ».

Les changements de cycles

Dans la théorie de l’évolution des systèmes, il existe deux grandes façons d’évoluer, une douce et une chaotique. Dans tous les cas, un changement instantané est impossible. 
Une évolution douce va donner un chevauchement de cycles. Progressivement l’ancien se meurt, s’estompe, et progressivement aussi, le nouveau se met en place, s’affirme. Il y a recouvrement des deux cycles, des deux périodes pendant la période transitoire. L’évolution technologique  est souvent de cette nature notamment dans le domaine de la mécanique. 
Recouvrement de 2 cycles longs
Une évolution chaotique est nécessaire quand le niveau de complexité atteint par l’ancien système devient un handicap. Le  « Il faut tout casser pour refaire » correspond exactement à ce processus intermédiaire chaotique. Prenons l’exemple simple du rangement. Il est parfois nécessaire de tout sortir pour tout re-ranger. Pendant la période intermédiaire, c’est le « bazar », nous dirons le chaos. 
Parmi tous les changements de cycles évoqués précédemment, les écrits prophétiques incitent à considérer que c’est le chaos qui est la solution actuelle. Sans tenir compte de ces textes parfois très « Ère du Poisson », donc prétexte à provoquer une réaction émotionnelle forte, il semble juste de dire que certains cycles seront dans un processus de changement doux que nous connaissons bien, mais que d’autres seront dans une obligation de changement chaotique. 

Pour mieux comprendre cette notion de changement chaotique, procédons par analogie, et prenons l’exemple d’un plateau contenant du sable. Pour « programmer », incarner des règles, nous traçons des dessins dans le sable. Les sillons ainsi tracés vont se renforcer au cours du temps, au fur et à mesure de la répétition. Supposons que pendant 2 000 ans l’humanité ait dessiné les sillons « du Poisson » et qu’en quelques années il faille réinscrire de nouveaux sillons ceux « du Verseau ». Le processus chaotique va consister à vibrer le plateau afin d’effacer les anciens sillons. Au début, on peut imaginer une vibration de faible amplitude, les sillons les moins marqués peuvent commencer à disparaître. Bien sûr le lendemain, les vieilles habitudes reviennent et certains sillons vont être redessinés. Aussi, au fur et à mesure des matins, la vibration va augmenter, le sable va devenir chaotique, les informations (les sillons dessinés) ne pourront pas rester longtemps et un jour, le 21/12/2012 par exemple (attention cette date est certainement plus symbolique que calendaire) le sable sera vierge de tout sillon et de nouveaux sillons complètement indépendants des précédents pourront être dessinés dans un sable prêt à accueillir les nouvelles ré-informations, les nouveaux sillons. 
Imaginez ce que cela donne au niveau de notre psyché et de notre cerveau pendant cette période ! 
Avant de conclure, il faut savoir que même si tous les cycles sont en transition douce, la résultante peut être chaotique, être une bascule abrupte : 
Synchronisation des cycles
Sur l’image ci-dessus, la somme de cinq cycles « doux », donne une résultante « chaotique » ! Comme on le voit nettement ici, de temps en temps, la résultante (somme de tous les cycles sinusoïdaux doux et progressifs) donne des changements rapides et abruptes. 

Conclusion

Ce bref panorama des changements dit énergétiques permet de mieux comprendre que les nouveaux outils du Verseau ne peuvent pas être des outils « Poisson » en mutation douce, en adaptation progressive. En reprenant l’image des sillons dans le sable, si les sillons étaient plutôt est-ouest pendant les deux milles dernières années, ils seront peut-être sud-nord pendant les 2000 prochaines années. Dans ce cas, un Tarot Celtique Verseau ne peut-être un Tarot Celtique Poisson amélioré, il y a nécessité de mettre en place de nouveaux paradigmes, de nouveaux repères, de nouvelles démarches. 

Bien sûr, nous ne sommes pas sortis de la période transitoire et il reste des vagues de chaos à venir. De plus, tracer un sillon nouveau sans tenir compte du passé est certainement plus un objectif qu’une réalité disponible pour la psyché humaine. Toutefois, il faut un début à tout, et souvent le plus important c’est l’intention, la cible. Alors, considérons ce nouveau Tarot Celtique comme le premier jet. Atteindra-t-il la cible ? Je ne saurais répondre à cette question, seule la Vie nous permettra de le savoir.

Comments